Italien… définitivement, italien…

Resto italien version taiwanaise

De gauche à droite : moi, Charles, Hui-Hao, Terry, Gary, Johnson

Jeudi dernier, grande expérience culinaire : la cuisine italienne… faite par des taiwanais.

D’habitude quand vous allez à l’étranger, les restos français sont chers et souvent servent des plats tout sauf français. Mais en général, les restos italiens ont l’avantage d’être abordables et d’être une valeur sûre : vous savez à peu près à quoi vous attendre.

Bon… Du moins, je pensais ça avant d’arriver à Taiwan. Car oui, c’est un peu bizarre : vous mangez… un risotto… (qui est bon, il faut quand même le dire) mais… qui ressemble à tout sauf à un risotto… La cuisine italienne, revue et corrigée par des Taiwanais, ça vaut le détour 🙂

Encore quelques bizarreries

Ici, on prend le repas vers 18h00.

7 Eleven

Vous rentrez acheter un truc à grignoter à 23h, et vous tombez sur ça...

Donc, en toute logique, quand il est aux alentours de 23h30 et que je suis dans ma chambre, j’ai faim!
Qu’à cela ne tienne, je vais aller m’acheter un truc à grignoter au 7-Eleven du coin.
Et en entrant dans le seven, des fils de partout, des écrans, et 4 ou 5 caméras braquées sur un genre d’assiette à soupe avec des trucs bizarres (traduisez : de la nourriture Chinoise) dedans et des types avec des masques (type “masques qu’on porte pour une grippe A” en train de manipuler l’assiette).

Je regarde, un peu intrigué, me prends un truc à manger, vais payer à la caisse et demande ce qui se passe. Traduction approximative de la réponse :
“Vous voulez dire, les caméras et tout le reste? Ah, c’est rien, on tourne une pub”
Oui, quand on y réfléchit, c’est logique.

Ce qui l’est moins c’est :
1 – Il est 23h30, le seven est ouvert
Hé oui, il est ouvert 24h/24 7j/7! Parfaitement.
Vous pouvez arriver à 5h du mat un dimanche matin juste pour vous prendre un burger qui ne coûte même pas 1€, et ils seront quand même contents de vous voir – enfin, du moins, ils en donnent l’impression (true story)!

2 – Il est 23h30, on tourne une pub
C’est pas commun, comme horaire de boulot…

3 – On tourne une pub, le seven reste ouvert
Ils ont juste déplacé la moitié du magasin, mais qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il neige, le seven ne ferme pas! Alors c’est pas un tournage de pub qui va les arrêter!

Sans papiers

NTU Student ID

C'est pourtant pas compliqué : je veux juste ça!

Quand j’étais en France, j’ai sûrement parlé à certains de la difficulté (voire de la prise de tête monumentale) pour obtenir un visa de 6 mois pour Taiwan
(problème qui d’ailleurs, n’est toujours pas vraiment réglé… enfin, passons)

Une fois mon visa visiteur imprimé sur mon passeport, j’ai vraiment cru (hélas!) que mes problèmes administratifs s’arrêteraient là.

Mais non, pensez-vous, c’est quand même drôlement plus amusant de négocier sur place en anglais avec des Taiwanais !

Mon grand problème du moment : obtenir… une carte d’étudiant, alias un “Student ID”.
En grande partie, parce qu’en plus de nombreux avantages divers, sans carte la séance de piscine me coûte 5€ (aouch!), à comparer avec les 1€ du prix pour étudiant…
Et sans carte, je peux me gratter pour accéder à la bibliothèque.
(et pour info, ça fait un mois et demi que j’essaie de marchander des tapis avec l’administration pour ce ***** bout de plastique)

Le Terminal

Parfois, mon statut dans cette fac me fait un peu penser à ça...

Obtenir une carte d’étudiant n’a pas l’air d’un gros problème en France, mais ici vraiment ça l’est. Car en fait, en tant que stagiaire, je n’ai pas vraiment le statut d’étudiant, ni vraiment celui de vacataire, ni… enfin, personne ne semble vraiment savoir dans quelle catégorie me ranger! (parfois, ça me fait un peu penser au film “Le terminal” de Spielberg…)

Et pour régler ça, la bureaucratie Taiwanaise est vraiment une horreur de complexité…
Tout est hyper-compliqué, il faut systématiquement négocier avec 10 personnes différentes dans autant de bureaux différents, et surtout, c’est très dur de négocier. Le règlement, c’est le règlement, point! Donc, aucun cas particulier (et pour moi qui, en bon Français, suis un peu marchand de tapis, c’est dur…).

Donc là, ma combine actuelle est d’essayer de me faire faire un certificat de travail, pour ensuite pouvoir être considéré comme un espèce de “personnel technique”, ou “vacataire” et faire une demande de carte (oui, c’est tordu!)
Heureusement que Johnson est là pour passer des coups de fil tous les jours et me remplir des formulaires qui, bien entendu cela va de soi, ne sont disponibles qu’en Chinois.

Aaah… je ne croyais pas pouvoir dire cela un jour, mais finalement elle est pas si mal que ça l’administration française…
(quand j’ai dit à Johnson qu’en France pour se faire faire une carte d’étudiant ça prenait 10 minutes montre en main, il m’a regardé avec des grands yeux ronds…)

Quelques bizarreries – 2

Suite de la série “anecdotes”…

Aujourd’hui, une petite info sur… comment on dit “s’il vous plaît, j’ai une question”…

C’est simple ça non?
Oui, c’est simple. Ça se dit qǐngwèn 請問 (littéralement “please ask”)

Bon, et il est où le problème?
Le problème, c’est si vous dites qǐngwěn 請吻 , qui se prononce quasiment pareil.
Et ça, ça veut dire littéralement “please kiss” qu’on peut traduire par embrassez-moi…

Alors, quand j’ai une question à poser, je fais particulièrement attention à l’accent que je mets sur le wèn…

Quelques bizarreries – 1

Aujourd’hui, petit article “anecdotes”…
(je ferai un article Quelques bizarreries – 2 demain 😉 )

1 – Dire bonjour…
Eh bien oui, quoi? Dire bonjour, c’est pareil dans tout les pays non?
Oui… mais en fait non!

On va prendre un français moyen… par exemple vous!
Quand vous dites bonjour à une fille de votre âge… ça vous paraît normal de lui faire la bise non ?

Et c’est bien là le problème… à Taiwan et en Asie plus généralement, ce n’est PAS normal.
Quand par réflexe et machinalement, vous vous avancez pour faire la bise à une fille qu’on vient de vous présenter – et qu’à ce moment là elle vous regarde bizarrement, se recule en se demandant ce que vous lui voulez… C’est finalement assez dérangeant!

Allez lui expliquer, après, que c’est juste votre façon de dire bonjour! 🙂

Taipei International Flora Expo

Taipei International Flora Expo

Taipei International Flora Expo

Enfin! Depuis tout ce temps que je devais faire cette fameuse Flora Expo (qui ferme fin avril, alors il fallait se bouger!)

La Taipei Flora expo c’est beau…
La Taipei Flora expo c’est grand…
La Taipei Flora expo c’est également une journée de bain de foule!

Au programme :
1 – Lever 10h30 (et mine de rien, en étant rentré la veille à 6h du mat’, c’est pas facile…)

2 – Grand café (oui, dans des situations de déficit de sommeil pareil, ça s’impose!)
3 – 11h00 : Rendez-vous avec Lihwen, une étudiante Malaisienne qui étudie un peu le français (enfin, on parle quand même anglais) et avec qui j’avais déjà passé une après-midi il y a deux ou trois semaines
4 – Repas au resto
5 – Vers midi, direction la Flora Expo !

 

Deux parfaits touristes à la Flora Expo

Deux parfaits touristes à la Flora Expo

En revanche, commencer l’expo à midi en plein soleil et sans casquette n’était… hmm… pas vraiment la meilleure idée qu’on ait eu!
L’expo est composée de beaucoup de jardins et massifs de fleurs en extérieur, et de plusieurs grands pavillons comme le “Pavilion of Dreams” ou “Pavilion of Angel Life”.
Un peu de queue? Pour les pavillons? Roooh, si peu! Comptez entre 2 et 3 heures de queue pour pouvoir entrer au Pavilion of Dreams…
Maintenant je comprends pourquoi beaucoup de gens m’ont recommandé d’éviter de faire l’expo le week-end 😉
(oui mais bon, en semaine je travaille moi… je ne suis pas non plus en vacances tout le temps 😉 )

Le jardin Hong Kongais à la Flora Expo

Deux dauphins sur une mer de fleurs...

Enfin, à l’exception des pavillons, il y a vraiment largement de quoi occuper une journée entière tellement l’expo est immense.  Je pense qu’il faudrait bien 3 jours pour faire toute l’expo, pavillons compris!
La partie la plus sympa en extérieur était celle consacrée aux jardins d’une bonne vingtaine de pays : les Etats-Unis, le Chili, les Philippines, la Malaisie, la Hongrie…
Et… nicht France! Raaah, mon chauvinisme en prend un coup!
Mais beaucoup de pays avaient des jardins et des mini-pavillons vraiment très jolis à voir!

Entre midi et deux et sans chapeau, le soleil tapait vraiment fort (je m’en suis mordu les doigts après être rentré chez moi quand j’ai passé ma soirée à prendre des douches froides…) mais vers 3h c’était beaucoup plus agréable.

Enfin bref, on quitte l’expo vers 5h pour aller manger un bout en ville dans un resto Coréen.
Même s’il faisait chaud au début, c’était une journée vraiment sympa et c’est reposant de voir un peu de fleurs dans le centre de Taipei 🙂

 

Mengjia Longshan Temple – 艋舺龍山寺

Longshan Temple

Le bâtiment principal du temple

Mes lecteurs réguliers (s’il y en a…) ont dû s’apercevoir que mon rythme d’écriture d’articles s’est un peu ralenti… J’aimerais vous y voir tiens! Un article par jour en mars c’est épuisant! (bon, OK, j’exagère un peu là…)
J’en faisais un par jour en mars pour fidéliser la clientèle, mais là je passe à un tous les 2 ou 3 jours (c’est que ça prend du temps mine de rien!)

Bref, sans transition :
Longshan Temple, c’est le plus vieux temple de Taiwan. Construit en 1738 par des Chinois du continent, il a été en partie détruit par des bombardements américains en 1945 avant d’être reconstruit à l’identique par les Taiwanais. Le bâtiment est assez impressionnant, et beaucoup de Taiwanais y viennent pour prier et chanter des chants religieux (c’est pour ça que c’est un peu délicat de prendre des photos…). On y voit quand même quelques touristes qui viennent visiter.

Longshan Temple

Vu de côté...

Je me suis un peu promené dans le temple, puis je suis parti me balader un peu dans les ruelles autour. Et là, par hasard, je tombe sur un petit temple très joli (dont je viens de retrouver le nom sur Google Maps) : Qīngshān Temple. Visiblement, celui-ci est beaucoup moins touristique et c’est tant mieux. Je rentre, regarde un peu autour de moi. C’est très beau, très calme et une odeur d’encens parfume le temple…

Comme je ne sais pas trop si ça se fait ou pas de prendre des photos, je demande au seul Taiwanais que je vois dans le temple et qui m’a l’air d’en être le gardien. Bon, il ne parlait pas un traître mot d’anglais, mais a vite compris que je voulais prendre des photos et m’a gentiment allumé une lumière et fait comprendre que je pouvais. Parfait 😉

A côté de la foule au Longshan Temple, ce temple-ci était tout simplement désert…

Intérieur du Qingshan Temple

En marchant 500 mètres autour de Longshan Temple, je suis tombé par hasard sur ce petit temple

Et après avoir visite ce temple, je suis reparti en direction du centre-ville. J’ai même réussi à demander ma direction en Chinois! (bon, le mec m’a répondu en anglais… mais il avait compris où je voulais aller, c’est déjà pas mal! 😉 )

Et demain, j’irai (enfin…) faire un tour à cette fameuse Taipei International Flora Expo
(en espérant que cette fois-ci il fasse beau et qu’il n’y ait pas trop de monde…)
Et j’attends également un jour de grand beau temps pour monter en haut de la tour Taipei 101 haute de 450m (mais comme ici les jours de grand beau temps sans nuages, ça arrive pas si souvent que ça, je l’ai pas encore fait!).

 

國立故宮博物院 – National Palace Museum

National Palace Museum à Taipei

Quand il pleut, c'est un temps à visiter des musées !

Se dire “Rooooh, il pleut aujourd’hui. Je reste chez moi et je sortirai quand il fera beau”, c’est typiquement une réflexion de mec qui habite à Antibes. C’est vrai : quand il pleut 50 jours par an à Antibes, tu peux te permettre d’attendre le prochain jour de beau temps pour sortir.

Eh bien ici à Taipei, si tu penses comme ça, tu bougeras pas beaucoup. Bon, il pleut peut-être pas non plus tout le temps, mais quand même c’est assez fréquent. Du coup, comme avant-hier il pleuvait encore, je me suis dit “C’est un temps à visiter un musée”, et je suis parti en direction du National Palace Museum.

National Palace Museum à Taipei

Oui, c'est interdit de prendre des photos à l'intérieur du musée. Du coup, je vous mets des clichés de l'extérieur 😉

Ce musée possède la plus grande collection d’artisanat Chinois au monde.
Et ceci pour une raison simple : lors de la fuite du gouvernement de Tchang Kai-Chek à Taiwan en 1949, les nationalistes ont emporté avec eux le maximum de pièces de la Cité Interdite (ces pièces avaient déjà été déplacées vers le sud de la Chine pour échapper à l’armée Japonaise). Et le gouvernement communiste Chinois a fait détruire une bonne partie de ce qui restait sur le continent pendant la révolution culturelle…

Enfin bref, le musée est très impressionnant, possède une grande collection de tableaux, bronzes, jades et poteries Chinoises et c’était vraiment une bonne occupation pour une journée de pluie 🙂

陽明山國家公園 – Yangmingshan National Park

Yangmingshan National Park

Non môssieur, il n'y a pas que des buildings à Taiwan! A 20 minutes de Taipei, il y a aussi ça...

Aaaaah!! C’est trop beaaaaau !

Dimanche 3 avril : visite du Yangmingshan National Park
1 – Lever 8h15 (dur…)
2 – Retrouver Geoffrey, Alexis et 2 autres que je ne connais pas en bas du bâtiment à 8h45

Ah, tiens, un pépin dès le 2) : en fait, il n’y a que Geoffrey et pas de nouvelles des autres même une heure après. Bon bah tant pis, on y ira à deux et on part vers 11h.

Direction : le Yangmingshan park, à environ 25min de métro et 15min de bus depuis NTU.
Dans le bus, comme on ne savait pas trop où s’arrêter, un Taiwanais nous explique à quel arrêt descendre pour le parc. Il est avec sa femme, nous dit qu’il y va aussi et nous propose de nous amener au visitor center. Parfait!

Et en fait, eh bien, on a passé la journée avec eux dans le parc.
Elle parle mal anglais mais lui à peu près bien. Ils habitent à Beitou (c’est un peu dans la banlieue nord de Taipei), ville célèbre pour ses sources chaudes (je vous raconterai ça quand j’y irai!). Lui s’appelle Jack, il a environ la cinquantaine (moi je lui en aurais donné 40… pourquoi c’est toujours super dur de donner un age aux Asiatiques?)

Yangmingshan National Park

Oui, c'est juste magnifique...

Ah, il est midi, on va peut-être manger. On arrive dans un resto (menu en Chinois, comme d’hab…). Dans ce resto (comme dans pas mal de restos ici), tu commandes des plats pour la table et chacun pioche dedans. Du coup, on les laisse commander : 1, 2, 3… 7 plats.
A la fin, ils nous paient le resto (on les connaissait depuis une heure…) et on repart dans le parc. Comme on savait pas trop si c’était poli ou pas ici de dire qu’on tenait à payer notre part, on a accepté et un peu plus tard dans la journée on leur a acheté un petit bouquet de fleurs blanches comme on voit sur la photo à gauche.

Le parc fait environ 110km² entre 600 et 1100m d’altitude, et on y trouve des coins vraiment magnifiques. On a du mal à s’imaginer qu’on est à 20 minutes de Taipei.
Enfin si, on s’en rend quand même un peu compte au niveau du monde : le parc n’est pas aussi blindé de monde que le centre ville, mais on doit pas en être très loin… 😉

Le couple de Taiwanais, Geoffrey et moi

Le couple de Taiwanais, Geoffrey et moi

Notre couple de Taiwanais nous emmène dans différents coins du parc et vers 4h quand le ciel commence à se couvrir on redescend avec eux sur Beitou. Sur les hauteurs de Beitou, ils nous emmènent voir les sources chaudes et on passe également par le Puji Temple, un joli petit temple construit par les Japonais
(si Jack et sa femme ne nous y avaient pas emmenés, je n’aurais jamais soupçonné qu’il y avait un temple à cet endroit).
Enfin bref, et après être arrivés à la station de métro de Beitou vers 5h30, on les quitte en les remerciant pour cette journée vraiment très sympathique.

Puji Temple

Puji Temple, à Beitou

Quand on y réfléchit,  ils nous ont fait visiter le parc, invités au resto, il nous a même dit de l’appeler si un jour on voulait aller sur la côte Est parce qu’il pouvait nous loger…
Chez nous, en France, pays le plus touristique du monde (enfin, du moins, le plus visité!), tout cela paraîtrait complètement inconcevable…
A Taiwan, ce qui était encore plus génial que l’ile, ce sont les Taiwanais 
(et franchement, on peut pas en dire autant avec les Français…)

Journée tourisme dans Taipei

Vue depuis les marches du CKS memorial

Vue depuis les marches du CKS memorial. A gauche, le National Theater et à droite le National Concert Hall

Aujourd’hui, petite journée en parfait touriste dans Taipei.

Et visiblement ici, à part la tour Taipei 101, LE truc à voir c’est le Chiang Kai-Shek Memorial (ou Tchang Kaï-chek, ou encore Chang Kaï-chek… enfin bref, à peu près toutes les orthographes sont bonnes!).

La place du CKS memorial

La place du CKS memorial, avec le memorial sur la gauche

Pour ceux qui ne savent absolument pas qui c’est (on sait jamais!), Tchang Kaï-Chek était le dirigeant du Kuomintang (le Parti Nationaliste Chinois), opposé au PCC (Parti Communiste Chinois) de Mao dans les années 1930-40. Après la défaite des nationalistes sur le continent et la retraite à Taiwan en 1949, Tchang Kaï-Chek a donc été le chef d’état de la République de Chine à Taiwan jusqu’à sa mort en 1975.

Taiwan National Concert Hall de nuit

De nuit, ça rend plutôt pas mal aussi...

Alors bon, en soi il n’y a pas non plus grand chose à “visiter” (le mémorial est constitué d’une grande pièce avec une statue de Tchang Kaï-Chek assis), mais le lieu est assez impressionnant à voir.

Je m’y suis aussi un peu baladé hier soir vers 11h (oui, je sais, quelle idée saugrenue que d’aller faire du tourisme la nuit…) et je suis tombé sur… une espèce de relève de la garde à côté du grand drapeau (oui, oui, à 23h…)

J’ai également rencontré, de façon totalement improbable, hier soir à 23h sur la place du CKS memorial 2 français et un anglais qui visitaient Taiwan et avec qui j’ai finalement passé le reste de la soirée… Soirée originale, mais très sympa 🙂