École des Mines de Saint-Étienne (ICM et ISMIN)

L’École Nationale Supérieure des Mines de Saint-Étienne (ENSM-SE) est une école d’ingénieurs créée en 1816, sous tutelle du Ministère de l’Économie, des Finances et de l’Emploi. Elle est membre de l’Institut Mines-Télécom avec les écoles Mines Albi, Mines Alès, Mines Douai, Mines Nantes, Mines ParisTech, Télécom Bretagne, Télécom École de Management, Télécom ParisTech et Télécom SudParis. Et enfin, pour ma part, j’étais élève-ingénieur dans la promotion ISMIN 2011.

Les formations de l’École des Mines de Saint-Étienne

L’EMSE possède deux formations d’ingénieurs recrutant après prépa :

– Ingénieurs Civils des Mines (ICM)

École Nationale Supérieure des Mines de Saint-Étienne

École Nationale Supérieure des Mines de Saint-Étienne

Le cycle ICM est sans doute le cycle ingénieur le plus connu de l’école. C’est une formation généraliste de haut niveau, et est à la fois axée sur des enseignements scientifiques et de management. On y accède par le Concours Commun Mines-Ponts après une prépa scientifique.

Les étudiants ICM sont sur le site de Saint-Étienne (à part certains qui ont choisi l’option Microélectronique qui sont sur le site de Gardanne). La formation ICM est en quelque sorte la formation “historique” de l’EMSE : celle qui existe depuis la création de l’école et qui a fait sa renommée.

– Ingénieurs Spécialisés en Microélectronique Informatique et Nouvelles technologies (ISMIN)

Site Georges Charpak de l'ENSM-SE

Site Georges Charpak de l’ENSM-SE

Le cycle ISMIN s’appelait jusqu’en 2008 ISMEA (Ingénieurs Spécialisés en MicroElectronique et Applications), mais ce nom donnait l’impression (fausse) que les étudiants ne faisaient que de la microélectronique.

Historiquement, ISMEA était une formation de l’ESIM (qui est devenue depuis l’École Centrale de Marseille) et elle a été intégrée aux Mines de Saint-Etienne en 2003. Le cycle ISMIN est une formation très jeune et forme pour l’instant environ 80 ingénieurs par promotion.

La formation n’est pas généraliste mais plus spécialisée : elle est axée sur la microélectronique (physique des semiconducteurs, design numérique, …) et l’informatique (programmation en C/C++, microcontrôleurs, programmation en Java, …) avec également des cours de communication ou de gestion. En pratique, toutefois, le programme traite un grand nombre d’aspects et beaucoup d’écoles ont des programmes plus spécialisés sur un seul d’entre eux. En dépit du mot “spécialisé” dans l’acronyme ISMIN, le cursus est plutôt… “demi-généraliste”, il est assez proche d’une formation dans les écoles Telecom : centré autour d’un domaine mais balayant un large spectre.

Uniforme École des Mines de Saint-Étienne cycle ISMIN

Uniforme École des Mines de Saint-Étienne cycle ISMIN

Les deux premières années sont un tronc commun scientifique sur les technologies de l’information, et la 3ème année permet de se spécialiser en choisissant ses cours parmi les options disponibles (microélectronique, informatique, systèmes embarqués, supply chain, applications mobiles, bioélectronique).

Les étudiants ISMIN sont sur le site de Gardanne (entre Aix-en-Provence et Marseille) sur le Site Georges Charpak (au passage, pour briller devant la machine à café : Georges Charpak était un scientifique français prix Nobel de physique 1992).

Le site Georges Chapak héberge également le Centre Microélectronique de Provence, un des 5 centres de recherche de l’École des Mines de Saint-Étienne. Ses activités sont tournées autour de la microélectronique sur support souple, des circuits sécurisés, de la bioélectronique ou encore de la logistique. Plusieurs anciens ISMIN (dont moi, d’ailleurs) ont également rejoint les départements de recherche du centre pour y effectuer une thèse.

Résidence des élèves du site Georges Charpak

Résidence des élèves du site Georges Charpak

Le recrutement s’effectue :
– Sur le Concours Telecom INT (en banque de notes du Concours Commun Mines-Ponts)
– En admission sur titres (bien qu’assez rare pour l’instant)

En 2009, trois étudiants ISMIN ont remis au goût du jour l’uniforme de l’école. Ils sont partis de l’ancien uniforme de l’Ecole des Mines de Saint-Etienne qu’ils ont modifié pour créer un uniforme ISMIN. L’uniforme historique a également été relancé par élèves ICM à Saint-Etienne en 2012. Évidemment, l’uniforme n’est pas porté tous les jours mais uniquement pour les grandes occasions.

– Autres formations de l’école

En plus de ces deux formations d’ingénieurs post-prépa, l’École des Mines de Saint-Étienne forme également des ingénieurs en formation par alternance (ISTP à Saint-Étienne et ISFEn à Gardanne en partenariat avec l’ITII Paca) ainsi que plusieurs mastères spécialisés, des master recherche et des doctorants.

Quelques liens

Site web de l’école
Rubrique ISMIN du site web de l’école

Site des élèves (Saint-Etienne)
Site des élèves (Gardanne)

Anciens élèves du campus de Gardanne de l’École des Mines de Saint-Étienne

Institut Mines-Telecom