Sans papiers

NTU Student ID

C'est pourtant pas compliqué : je veux juste ça!

Quand j’étais en France, j’ai sûrement parlé à certains de la difficulté (voire de la prise de tête monumentale) pour obtenir un visa de 6 mois pour Taiwan
(problème qui d’ailleurs, n’est toujours pas vraiment réglé… enfin, passons)

Une fois mon visa visiteur imprimé sur mon passeport, j’ai vraiment cru (hélas!) que mes problèmes administratifs s’arrêteraient là.

Mais non, pensez-vous, c’est quand même drôlement plus amusant de négocier sur place en anglais avec des Taiwanais !

Mon grand problème du moment : obtenir… une carte d’étudiant, alias un “Student ID”.
En grande partie, parce qu’en plus de nombreux avantages divers, sans carte la séance de piscine me coûte 5€ (aouch!), à comparer avec les 1€ du prix pour étudiant…
Et sans carte, je peux me gratter pour accéder à la bibliothèque.
(et pour info, ça fait un mois et demi que j’essaie de marchander des tapis avec l’administration pour ce ***** bout de plastique)

Le Terminal

Parfois, mon statut dans cette fac me fait un peu penser à ça...

Obtenir une carte d’étudiant n’a pas l’air d’un gros problème en France, mais ici vraiment ça l’est. Car en fait, en tant que stagiaire, je n’ai pas vraiment le statut d’étudiant, ni vraiment celui de vacataire, ni… enfin, personne ne semble vraiment savoir dans quelle catégorie me ranger! (parfois, ça me fait un peu penser au film “Le terminal” de Spielberg…)

Et pour régler ça, la bureaucratie Taiwanaise est vraiment une horreur de complexité…
Tout est hyper-compliqué, il faut systématiquement négocier avec 10 personnes différentes dans autant de bureaux différents, et surtout, c’est très dur de négocier. Le règlement, c’est le règlement, point! Donc, aucun cas particulier (et pour moi qui, en bon Français, suis un peu marchand de tapis, c’est dur…).

Donc là, ma combine actuelle est d’essayer de me faire faire un certificat de travail, pour ensuite pouvoir être considéré comme un espèce de “personnel technique”, ou “vacataire” et faire une demande de carte (oui, c’est tordu!)
Heureusement que Johnson est là pour passer des coups de fil tous les jours et me remplir des formulaires qui, bien entendu cela va de soi, ne sont disponibles qu’en Chinois.

Aaah… je ne croyais pas pouvoir dire cela un jour, mais finalement elle est pas si mal que ça l’administration française…
(quand j’ai dit à Johnson qu’en France pour se faire faire une carte d’étudiant ça prenait 10 minutes montre en main, il m’a regardé avec des grands yeux ronds…)

Laisser un commentaire